Bienvenue !

Bonjour et bienvenue !
Laissez-vous tenter par la rubrique "J'ai testé pour vous" : découvrons et cuisinons ensemble des produits inhabituels, étranges ou originaux !!
Pour le meilleur et pour le pire !

Vous pouvez aussi suivre ici les Aventures d'une novice, voyages et découvertes sur le thème de la cuisine.

Enfin, la catégorie des recettes "Sans cuisson" pour ceux qui n'ont pas de vraie cuisine, mais qui veulent se faire plaisir.

mardi 17 octobre 2017

Pâtisson farci aux légumes, au chèvre et au boulgour

C'est avec un très grand sens du timing que je vous livre cette recette de pâtisson farci, car j'ai vu que la précédente avait eu son petit succès. C'est un peu tard pour cette année, mais ca servira pour l'an prochain. 


Le jardin nous avait donné un pâtisson d'1,5 kg, rien que ça, donc le plus pratique avec ces gros légumes, c'est de les farcir, et j'avais un peu improvisé avec ce que j'avais dans le frigo. Et c'était très bon. Même si je suis toujours étonnée de voir à quel point le pâtisson, ça cale, "pour un légume" !

La farce...
Je rappelle quand même que la peau sert de "bol", mais ne se mange pas.

Ingrédients (pour 4 personnes)
1 gros pâtisson
2 tomates
1 oignon
100 g de boulgour
1/2 bûche de chèvre

Préparation
Préchauffer le four à 200°C. Placer les pâtissons dans un plat à gratin avec un peu d'eau au fond, enfourner et cuire 30-45 minutes.

Sortir les pâtissons, couper le chapeau et les évider en jetant les graines et en gardant la chair. Laisser une fine couche de chair sur la peau.

Mélanger la chair avec les autres ingrédients et farcir le pâtisson. Remettre au four à 200°C pendant 10-15 minutes pour réchauffer.

Servir aussitôt, accompagné de salade verte.

Bon appétit !!!

jeudi 31 août 2017

Oeufs de caille violets au jus de betterave

C'est avec soulagement que je vois s'achever le mois d'août, officiellement rebaptisé le mois le plus chargé de l'année... Il est donc grand temps de rédiger les articles en retard ! Qui dit été dit vacances, pour les enfants du moins, et c'est donc l'occasion de faire quelques recettes faciles, mais marrantes.


Voici par exemple, une recette toute simple que j'ai préparée avec des oeufs de caille, parce que c'est tellement plus chiant à éplucher marrant à l'apéro, mais on pourrait très bien le faire avec des oeufs de poule, il faut juste laisser mariner plus longtemps.

Pour le jus de betterave... je ne sais pas si les betteraves vendues cuites sous vide rendent assez de jus pour ça. J'avais cuit les betteraves du jardin dans des bocaux, et donc j'ai récupéré le jus de cuisson d'un bocal pour faire ça.


Ingrédients
1 betterave crue - 1 betterave cuite avec son jus de cuisson
Oeufs
5 cl de vinaigre

Préparation
Eplucher la betterave, la couper en dés. La faire cuire dans de l'eau (au stérilisateur, c'était 2h30, je n'ai pas testé à la casserole, voici un lien sur la cuisson des betteraves). Egoutter et garder le jus de betterave.

Cuire les oeufs, puis les écaler.

Ajouter au jus de betterave le vinaigre, du sel, du poivre, éventuellement un peu de sucre si le jus est peu sucré. Porter à ébullition, couper le feu et verser sur les oeufs.

Attendre que ça refroidisse, puis mettre au frigo et laisser mariner 24h pour les oeufs de caille, 2 jours pour les oeufs de poule. Servir en salade ou en apéro.


Bon appétit !!!

mercredi 9 août 2017

Soupe de spaghetti de courgette, carotte, céleri et poulet

Depuis que j'ai déménagé à Toulouse, j'ai cassé le climat ! Donc, quoi de plus normal que de se faire une bonne soupe bien chaude au mois d'août… c'est très bon, léger et très facile à préparer.


Je ne publie pas beaucoup de recettes en ce moment, et ce n'est pourtant pas faute de cuisiner. Le potager donne en ce moment à plein régime et j'ai l'impression de passer ma vie entre les préparations de sauce bolognaise et autres sauces tomate, de légumes marinées… je prépare donc en ce moment beaucoup de recettes toutes simples à base de courgettes ou de tomates que je ne pense pas forcément à prendre en photo. Les spaghettis de courgettes sont une façon parmi tant d'autres d'écouler les stocks. C'est amusant à faire et ça change peu. Pour faire mes spaghettis, je me suis offert un coupe-légumes spécial, mais vous pouvez aussi utiliser un économe, quitte à recouper dans la longueur les tranches ainsi obtenues.


En bonne traductrice qui se respecte, je m'agaçais de voir sur des blocs français repris le mot-valise anglais "zoodle", contraction de "zucchini" pour courgettes et "noodles" pour nouilles, alors j'ai eu l'excellente idée d'essayer de créer un terme similaire en français. Je vous laisse trouver par vous-même pourquoi la traduction ne risque pas de prendre en français et je vous propose de passer directement à la recette :)


Ingrédients
3 courgettes de taille moyenne
3 carottes
2 branches de céleri
1 bel oignon
3 blancs de poulet
2 cubes de bouillon de volaille
1 petite branche de thym
1 petite branche de romarin

Préparation
Emincer l'oignon, effiler et hacher le céleri, couper les carottes en cubes. Couper le poulet en bouchées. Couper les courgettes en spaghetti.

Dans une cocotte ou un fait-tout, faire revenir les oignons et le poulet dans un peu d'huile 2 min. Ajouter le céleri et la carotte, prolonger la cuisson 5 min. Ajouter un petit peu d'eau si ça menace d'attacher.

Verser 3 litres d'eau, ajouter le bouillon, saler et poivrer. Porter à ébullition, puis ajouter les courgettes. Cuire environ 5-10 min (il faut que le poulet soit bien cuit). Servir aussitôt.

Bon appétit !!!

samedi 17 juin 2017

Ambroisie - Vin blanc, pomme, citron et clous de girofle

J'ai eu l'occasion de découvrir l'ambroisie dans un super resto à thématique médiévale (si vous êtes de passage à Toulouse, je vous recommande chaudement l'auberge du Tranchoir, c'est bon, très agréable et vraiment original). Vu le succès qu'avait eu l'hypocras il y a quelques mois, j'ai décidé de tester aussi.


C'est vraiment délicieux, très doux, et très simple à préparer. Le principal ingrédient, la patience. Plus longtemps ça macère, meilleur c'est.


Testé et approuvé, la recette de La cuisine du placard.

Ingrédients (pour 1 bouteille)
1 bouteille de vin blanc sucré type Montbazillac
2 pommes
2 citrons
6 clous de girofle
1 cuil à café d'eau de fleur d'oranger
125 g de sucre en poudre

Préparation
Couper les pommes en quartier. Peler les citrons en enlevant bien tout le blanc et couper en tranches.

Verser tous les ingrédients dans un bocal en remuant bien pour dissoudre le sucre. Laisser macérer au moins 1 journée, idéalement 5 jours. Passer au chinois et remettre dans la bouteille. Servir bien frais.

N'hésitez pas à grignoter les pommes macérées ensuite !


Bon appétit !!!

mercredi 7 juin 2017

Rhum arrangé abricot et raisins secs

Voici une nouvelle idée de rhum arrangé. Très bon également, mais beaucoup plus fort, car moins sucré, que celui à la banane. Il convient beaucoup mieux en dessert ou digestif, je trouve, qu'en apéritif. Le goût d'abricot est vraiment très sympa ! A mariner au moins 3 mois, mais il était encore meilleur au bout de 6 mois.


J'ai appris récemment que pour les rhums arrangés, il vaut mieux privilégier les rhums agricoles aux rhums cubains. Cela tient à la méthode de fabrication : les rhums agricoles sont fabriqués directement avec de la mélasse et sont donc plus "sucrés" que les rhums cubains, plus secs.

Ingrédients
Une dizaine d'abricots secs
50 g de raisins secs
20 cl de sucre de canne
1 bouteille de rhum agricole blanc

Préparation
Combiner les ingrédients dans un bocal qui ferme, bien reboucher et laisser macérer 3 mois avant de déguster. Bien remuer avant de servir, ce qui fait ressortir le goût de l'abricot.

Pensez à noter la date de début sur une étiquette !


Bon appétit !!!

mardi 6 juin 2017

Cake à la banane façon rhum arrangé, noix de coco et pépites de chocolat


Il y a quelques jours, nous avons fini le rhum arrangé à la banane... Je vous le recommande d'ailleurs si vous cherchez une idée de cadeau gourmand. J'ai gardé une bouteille de gin vide, retiré l'étiquette, et le tour était joué ! Toujours est-il que ça aurait été dommage de gâcher les bananes, mais que ce n'était pas très présentable et que si je les avais mangées toute seule, j'aurais fini par chanter la Marseillaise en catalan... Heureusement, un ami (certes peu recommandable :) ) m'avait soufflé l'idée de les mettre dans un dessert.


J'ai donc décidé de refaire le cake à la banane que j'avais beaucoup aimé l'an dernier, en troquant les bananes fraîches contre mes bananes marinées. Et en rajoutant des pépites, que j'avais notées comme possibilité de variante dans la recette précédente. Bilan : c'est très bon ! Toutefois, ce n'est pas forcément le gâteau que je vous conseillerais pour les cinq ans de votre petit neveu... Même si on ne sent plus vraiment l'alcool, le parfum du rhum est bien là et mini-cobaye "n'a pas trop aimé le goût du chocolat dedans".

Ingrédients
150 g de beurre
150 g de sucre
250 g de farine
2 oeufs
3 bananes sorties du rhum arrangé
100 g de noix de coco râpée
100 g de pépites de chocolat
20 cl de lait
1/2 sachet de levure
1 cuil à café de bicarbonate de soude

Préparation
Préchauffer le four à 180°.

Ecraser les bananes à la fourchette. Faire fondre le beurre. Beurrer un moule à cake.

Dans un saladier, battre le sucre et les oeufs jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter les bananes écrasées. Ajouter la noix de coco, la farine, le bicarbonate et la levure, bien mélanger.

Incorporer le beurre fondu et une pincée de sel, puis ajouter du lait petit à petit sans cesser de remuer jusqu'à obtention d'une pâte homogène et assez liquide (il ne faudra pas forcément mettre tout le lait indiqué...). Ajouter les pépites de chocolat.

Verser dans le moule à cake. Découper la dernière banane en rondelles et la disposer sur le dessus.

Enfourner et cuire environ 1h10. Laisser tiédir un peu avant de démouler.

lundi 5 juin 2017

Civet de porc au miel, au gingembre et aux amandes


Voici le plat principal du buffet médiéval de novembre, c'était délicieux. Un peu trop d'ailleurs, car je n'avais pas eu le temps de faire de photos potables... J'ai donc, drame ultime, été obligée d'en refaire le week-end dernier !  Pour que ce soit plus pratique à servir lors du buffet, j'avais choisir un plat où la viande était découpée en dés dès le départ. Ca ne paie pas de mine, mais c'était vraiment délicieux.

Recette prise dans le livre Ma cuisine médiévale. Attention, qui dit civet, dit cuisson très longue (2h30). Ce n'est pas le genre de plat qu'on improvise au dernier moment, en revanche, il se réchauffe très bien. Je l'ai servi avec des pâtes fraîches.

Ingrédients (pour 6 personnes)
Un beau rôti de porc (env. 1,5 kg)
4 oignons
2 branches de thym
2 feuilles de laurier
5 cm de gingembre
1 pincée de muscade
100 g d'amandes émondées
1 cube de bouillon de légumes
20 cl de vin blanc
3 cuil à soupe de miel
2 cuil à soupe de vinaigre balsamique
Beurre

Préparation
Couper le rôti en gros cubes. Emincer les oignons.

Dans une cocotte, faire dorer de chaque côté les cubes de viande dans du beurre. Si nécessaire, le faire en plusieurs fois. Retirer la viande et faire revenir les oignons. Déglacer au vin blanc, laisser les oignons mijoter 2-3 minutes, puis remettre la viande. Poivrer. Ajouter le thym, la muscade et le laurier, du poivre, le cube de bouillon et 25 cl d'eau. Réduire le feu, couvrir et cuire 2 heures.

Râper le gingembre, l'ajouter au civet avec le miel, le vinaigre et les amandes. Cuire encore 30 min, puis servir bien chaud.

Accompagner de pâtes fraîches, de riz ou de pommes de terre.


Bon appétit !!!

vendredi 2 juin 2017

J'ai testé pour vous, la lessive au lierre

Aujourd'hui, je vous propose un article un peu différent, un nouveau type de J'ai testé pour vous... Après la phase « mais pourquoi ranges-tu des produits alimentaires dans la salle de bain » quand j'ai commencé il y a quelques années à me laver les cheveux au bicarbonate et au vinaigre de cidre, voici la phase « dans la cuisine, on peut faire autre chose qu'à manger ». Il y a quelques semaines, un couple d'amis m'a dit avoir testé la lessive au lierre et cela a piqué ma curiosité. En plus, par chez nous, le lierre, on en trouve partout, alors pourquoi ne pas essayer… 


Verdict, très concluant, et vraiment très simple à faire. Pas très long non plus, une fois par mois, il suffit de planifier une petite balade suivie d'une session équeutage/découpage devant la télé… Contrairement à certains autres produits d'entretien maison, celui-ci ne nécessite aucun matériel ou ingrédient particulier. La seule précaution à prendre, c'est de bien faire la vaisselle après, car le lierre est toxique s'il est consommé.

Pas d'odeur particulière, on peut donc ajouter 3-4 gouttes d'huile essentielle, pourquoi pas du citron, du romarin ou de la lavande, pour parfumer un peu le linge. Même les chaussettes très sales après une session jardinage (le test ultime !) sont ressorties toutes blanches (je continue à mettre une lingette antidécoloration, car je trouve le liquide au lierre assez foncé et la lingette ressort un peu verte).

Je compte poursuivre l'expérience sur le plus long terme, car outre l'aspect économique et écologique, j'ai l'impression que ma peau supporte de moins en moins les produits chimiques (allergies de contact), et ce serait une très bonne alternative.

Quant à vous, rien ne vous empêche d'en préparer une toute petite quantité pour tester sur une machine (ce que j'avais fait au début) et vous faire une idée.

J'ai trouvé la recette sur le site Herbiotiful. D'après ce site, la lessive se conserve environ un mois.

Ingrédients (pour 1 l)
50-60 feuilles de lierre

Préparation
Equeuter et laver les feuilles de lierre. Les couper en petits morceaux (avec des ciseaux par exemple) et les placer dans une casserole avec 1 l d'eau.

Porter à ébullition et laisser mijoter à couvert pendant environ un quart d'heure. Stopper le feu, laisser le couvercle (pour éviter que ça ne s'évapore et que la lessive soit un peu trop concentrée) et laisser macérer toute la nuit.

Le lendemain, filtrer au chinois et conserver dans un pot ou une bouteille.

Dans la machine, en mettre une quantité équivalente à celle de votre lessive habituelle. Ajouter du vinaigre blanc dans le bac d'adoucissant (vous pourrez ainsi vous passer d'anticalcaire industriel) et de temps en temps, à part, une grosse cuillère à soupe de bicarbonate de soude et/ou quelques gouttes d'huile essentielle de votre choix. Faire tourner la machine à 40° minimum.

jeudi 1 juin 2017

Nouilles chinoises au bouillon épicé, canard, chou chinois et champignons shiitake



Laissez-moi vous présenter mon dernier craquage livresque. C'est bien simple, j'ai envie de toutes les faire, ou presque. Pour ne rien gâcher, il contient aussi beaucoup d'explications, notamment culturelles, très intéressantes.



Pour amadouer monsieur en douceur, j'ai bien sûr commencé par la recette au canard :) fourbe que je suis. Un régal, et c'est un jeu d'enfants. Petite variante... le livre proposait de mettre des petits pad choïs entiers, mais je n'en avais pas. J'ai pu "compenser" en remplaçant les champignons séchés par des vrais !!! Si vous en trouvez, c'est encore meilleur.


Ingrédients (pour 4 personnes)
500 g de nouilles chinoises (si possible mi tuoi, j'ai pris des nouilles aux oeufs)
1 cuil à café/1 cube de bouillon de volaille
4 cuisses de canard (n'en ayant pas trouvé, j'ai pris un magret que j'ai coupé en grosses tranches)
Une douzaine de shiitake séchés ou frais
4 petits pad choïs ou un gros chou chinois
8 oignons nouveaux
1 petit bouquet de coriandre
100 ml de vin blanc
8 cm de gingembre frais
1 bâton de cannelle
4 étoiles de badiane
5 clous de girofle
80+125 ml de sauce soja

Préparation
Râper le gingembre. Dans un plat, frotter les morceaux de canard avec la moitié du gingembre et le vin blanc, ajouter 80 ml de sauce soja et faire mariner 1 h en remuant de temps en temps pour bien enrober la viande.

Dans une grosse casserole, verser le bouillon et 3 l d'eau. Ajouter la badiane, les clous de girofle et la cannelle, les 125 ml de sauce soja et le reste de gingembre. Porter à ébullition.

Pendant ce temps, sortir la viande de sa marinade et la saisir à la poêle pour la faire dorer de tous les côtés. Ajouter au bouillon et cuire 1 h.

Si vous avez des shiitake séchés, les faire tremper 1 h dans de l'eau chaude. S'ils sont frais, les essuyer et les détailler en gros morceaux.

Emincer les oignons nouveaux, ciseler la coriandre. Couper le chou chinois en lamelles (si vous en avez un gros). Si vous avez des petits, les blanchir rapidement à l'eau bouillante et les plonger dans l'eau froide.

Cuire les nouilles comme indiqué sur le paquet. Les répartir dans des grands bols ou des assiettes à soupe. Ajouter du bouillon, du canard, des champignons et du chou chinois. Parsemer d'oignons nouveaux et de coriandre. Servir bien chaud.


Bon appétit !!!

lundi 29 mai 2017

Tarte à l'échalote caramélisée


Tuto anti-moustique ! On adore l'échalote, alors qu'à cela ne tienne :) J'ai fait la recette à vu de nez. Bilan : très bon, mais perfectible, il manque un petit quelque chose si c'est servi en tant que plat de résistance (pour une entrée, c'est parfait). Je compte réessayer avec du chèvre et éventuellement soit du magret de canard, soit du poulet.


Ingrédients
1 pâte feuilletée
40 échalotes
100 g de beurre
2 cuil à soupe de sucre
5 cuil à soupe de miel

Préparation
Eplucher les échalotes, les garder entières. Les blanchir rapidement dans de l'eau bouillante salée (puis égoutter).

Les faire dorer à la poêle avec le beurre 5 bonnes minutes, puis ajouter le sucre et le miel et laisser caraméliser quelques minutes.

Etaler la pâte dans un moule, bien piquer le fond, puis répartir les échalotes. Garder le reste de caramel de la poêle, car vous pourrez en remettre sur la tarte après cuisson.

Enfourner, cuire 25-30 min et déguster !


Bon appétit !!!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...